mardi 27 février 2018

La playlist de la honte

          J'étais, l'autre jour, à mon cours de céramique et, tout en modelant, nous nous demandions quelle était notre playlist de la honte. Qu'est-ce qu'une playlist de la honte? Ce sont ces chansons dites "ringardes", "dépassées", "nazes", mais qui sont toujours dans notre bibliothèque Spotify ou Deezer. Mais siiiiii, vous savez bien, ces musiques qui, dès la première notre, vous font vous déhancher, dodeliner de la tête en marquant le rythme du pied comme ça:


Ce sont des chansons qu'on n'assume pas, mais alors pas du tout. Mais voilà, elles sont dans notre playlist et il nous semble impossible de les supprimer. Pour parler de ce petit phénomène propre à chacun,  voici un petit cours rapide sur "Comment faire sa playlist de la honte"; attention, ça va piquer les oreilles! (et les yeux.....)

1. La jeunesse et ses erreurs....

Souvent, la playlist de la honte est constituée en premier lieu de ces chansons de notre jeunesse qui nous rappellent tannnnnnnnnt de souvenir. Vous me suivez? Du genre, le slow dansé avec Jason en colo quand t'avais 15 ans.; aaaaaah Jason.... Ou la chanson que tu écoutais en boucle avec une cassette qui se rembobinait avec un stylo BIC -seuls les personnes de plus de 30 ans peuvent comprendre.... Démo:


Bref, donc moi, par exemple, dans ma playslist de la honte, j'ai "Wes Alane", THE danse de la colo que j'ai faite quand j'avais 17 ans. On était 35 ados de 16 à 18 ans, faisant de l'astronomie.  On vivait la nuit et....on dansait sur Wes Alane avec la fameuse choré de Mia Fry. Nous détestions cette chanson qui était pour nous très ringarde et "commerciale", mais c'était notre danse de colo et on y tenait. Voilà, voilà, dédicace à Nico, Loïc, mes supers amis depuis cette colo:


2. Le bourrage de crâne parental

Quand on est petit, on est vulnérable et on danse sur la moindre note de musique. Si votre père vous a passé en boucle du rock anglais des années 70' lorsque vous aviez 5 ans, c'est super, tant mieux pour vous, cela va s'inscrire dans vos gènes. C'est d'ailleurs la chance que j'ai eu et je suis donc totalement attachée à ce genre de musique qui, somme toute, est considérée comme de la musique très chouette. Mais voilà, pour certains, ce fût plus complexe.....J'ai des amis qui cachent dans leur playlist de sombres mélodies et fredonnent "J'ai la guitare qui me démange" ou " La bonne du curé". Là c'est un peu plus juste à assumer...

3. Le tube qui vous fait perdre le contrôle

Ca c'est le truc le plus complexe. Pas de souvenir lié à cette mélodie, pas de bourrage de crâne parental. C'est juste que, dès les premières notes, vous perdez le contrôle de votre corps qui se met à danser comme un possédé. C'est à l'insu de votre volonté, c'est physique, c'est comme ça. C'est ce qui a valu à une amie de jeter son sac à main sur un fauteuil et de partir danser à fond les gamelles le "Gangnam style" de Psy là paf en soirée d'entreprise (dédicace à Anne-Ma :-) ). Et le truc c'est que même si cette musique  n'est pas forcément ce qu'on écoute d'habitude, c'est une vraie joie de danser dessus, de se défouler. Il y a plein de tubes qui ont créé ce phénomène, comme "Freed from Desire" de Gala (à tous les vieux comme moi) , "Le sunlight des tropiques" de Gilbert Montagné (dédicace à mon amie du Lycée Caro) , "La Macarena", et même......"Le petit bonhomme en mousse" (help!!!)..... Voilà, voilà ..... Dans cette catégorie j'en ai aussi. Par exemple, moi, le truc qui me fait lever direct pour danser c'est ça, après 27 ans de danse, je ne peux pas résister:




Et puis bon, pour le Gangnam style... Si on me provoque.... j'y vais! :


4. Les chansons émotion, slow qui dégouline de sucre

Là aussi, il y a des musiques inavouables mais qui vous font verser une petite larme les jours de pluie. Même pas de souvenir particulier, juste que c'est dégoulinant de ringardise mais ça vous touche. Y'en a qui vont se rappeler le fameux "Destinée" de Guy Marchand (attention, humour- Petite dédicace à mon amie Marie-Anne que ça fait toujours beaucoup rire):



Ou mon premier slow en CM2 à la boom de Yoann, attention émotion:

Un vieux disque des parents de Yoann parce qu'en 1965 bah Yoann n' était pas nés!

Et ces mélodies là, dégoulinantes de sucre peuvent aussi trouver leur place dans votre playlist de la honte, si, si. Cela dit, je pense que tout cela est surtout générationnel. Car, quand j'y repense, au cours de céramique, une personne nous a sorti dans sa playlist de la honte Les frères Jacques........ 


Allez, dans mon prochain article, je parlerai des musiques que j'aime vraiment et profondément et que j'assu:e: Bowie, Rolling Stones, Beattles, Joe Cocker, Janis Joplin, Muse, Jamie Cullum, Iron et plein d'autres ;-) .













vendredi 9 février 2018

Voyage dans les îles avec Fa

               Bon alors comme vous savez, il m'arrive de tester quelques produits; et je ne parle ici que de ceux qui me plaisent. J'ai reçu 2 produits de la gamme Fa Island, les tous nouveaux gels douche de Fa. Déjà, l'idée de tester des produits qui parlent de soleil et de voyage m'a plu vu le temps pour

ri qu'il fait en ce moment.... 

Très sympa, les produits sont accompagnés d'un poster de la plage; waoooooo moi qui adore faire des photos rigolotes et mises en scène, c'est parfait. Les bons de réductions sont en forme de billets d'avion et les deux produits affichent couleur, ananas et pastèque. Pour la peine, je sors les lunettes de soleil!

Je me fixe un objectif, voir si on est sur le même créneau que Tahiti douche ou Ushuaïa, les produits qui font voyager et qui affichent palmier et fleurs exotiques.

Et bien on s'en rapproche mais c'est presque plus sympa car là on est vraiment dans le moment détente sur la plage avec un cocktail de fruit; et ça, c'est super chouette! Ca mousse bien, ça sent bon très longtemps et franchement il ne nous manque plus que le bronzage!

Seul petit hic, je trouve que ça dessèche un peu la peau; cela dit ma peau est la reine du dessèchement.... 

Donc sortez les tongs, le chapeau de paille et c'est parti pour les îles le temps d'une douche! (c'est déjà ça! :-)


dimanche 4 février 2018

Cours de thés japonais au Palais des Thés

                 Un beau matin, quoique je fus peu embrumée, je découvre un joyeux SMS sur mon téléphone : "Marie, je devais participer à un cours de thé vendredi prochaine (10h30) sur le matcha et le thé vert japonais mais je ne peux pas y aller. Est-ce que ça t'intéresse?" signé Nicolas, un de mes meilleurs amis, que je connais de puis plus de 20 ans. Moi qui suis raide dingue de thé - et après une petite organisation-, j'accepte très volontiers. 

Le jour J arrivant assez vite, me voici dans le 11ème arrondissement de Paris, dans un coin particulièrement désert et une rue toute aussi calme. Je me demande d'abord si je ne me suis pas trompée d'endroit.  Pas du tout! Je suis au bon endroit. Derrière deux grandes baies vitrées se présente un décors très accueillant de tables et de bancs de bois, d'étagères aux milles théières et d'une douce odeur de thé. Je suis la première dans les lieux et suis accueillie par un jeune homme qui vérifie les présences et par Paul, professeur de ce jour, manager de la boutique du Palais des Thés du 16ème arrondissement, mais surtout passionné inconditionnel du thé. finalement, nous serons 8; que des nanas d'ailleurs.

En guise de bienvenue, Paul nous sert un thé Tamaryokucha de 2017. C'est un thé léger, aux goûts aussi bien marins que d'épinards fanés. [ Alors oui, je sais que toutes ces saveurs qu'on trouve dans le thé ne parlent pas forcément à tout le monde. Mais si  vous en consommez souvent, vous sentirez ces saveurs. C'est un peu comme avec le vin, il y a des saveurs que l'on sent -en tant qu'amateur- et d'autres non]. Mon palais reconnait la saveur marine et se dit que cela irait très bien avec des plats de poissons (gourmande que je suis....).

Avant de s'exercer à préparer le thé Matcha et Sencha, Paul nous rappelle un peu l'Histoire du thé au Japon. Car oui, comme pour beaucoup d'autres choses au Japon, le thé vient essentiellement de Chine. Je me souviens, lors de mon voyage au Japon, d'avoir appris que de nombreuses villes ont été par exemple construites sur le modèle de Xi'an, ancienne capitale de la Chine, que j'avais également visitée 2 années plus tôt. La Corée a aussi apporté une certaine culture du thé notamment au travers de ses céramiques; sujet qui m'intéresse aussi puisque, de mon petit niveau, je fais de la céramique. Le Japon connu une période moins faste sur ce sujet du fait des ruptures diplomatiques avec la Chine. Puis, avec son retour dans les échanges internationaux, repris cette culture qui fut ensuite mise en abîme et esthétisée par Rikiu, moine bouddhiste du XVème sicèle, qui en créa les moindres rituels de la cérémonie du thé, appelée Sha-no-yu. Un Sha-no-yu peut durer 4h avec des codes  bien précis à respecter (4h..... Pfiou.....).

Nous nous sommes ensuite mis par deux pour apprendre à préparer le thé matcha. Pour cela, nous avons eu besoin, disposé sur un petit plateau de bois, d'un bol à bords droits appelé Shawan, , un fouet en bambou nommé  Shasen, une spatule en bambou faisant office de "cuillère" Shashaku, et une boîte laquée  qui s'appelle Natsume. Loin de tous ces noms que je n'ai pas retenus mais notés, je m'atèle à la réalisation de mon thé matcha. cela demande plusieurs étapes, de la mise en température du bol jusqu'à l'émulsion avec le Shasen. Je ne vous dévoile pas ici toutes les étapes car cela doit se voir pour bien comprendre comment faire. Le résultat est très agréable, mousseux, vert avec un goût finalement assez léger et iodé selon moi. 


Ensuite nous avons préparé et dégusté un thé Gyokuro (dont le nom vient de la forme des feuilles de thé roulées en forme de  "gouttes de rosée". Nous l'avons soumis à une eau à 70°C à 3 reprises. A chaque étape le goût était différent. J'ai adoré la première dégustation avec cette saveur umami si particulière. Qu'est-ce que la saveur umami? C'est une saveur qui vient s'ajouter, dès le XXème siècle, aux saveurs sucré, salé, amère et acide. Ce goût est difficile à décrire, entre le salin et la salivation qui donne envie d'y revenir. C'est quelque fois dur à identifier dans des aliments que nous connaissons mais c'est pourtant évident avec certains thés japonais. Je vous invite d'ailleurs à tous connaître ce goût si sympathique. Allez hop! On fait travailler ses papilles.

Il est déjà 12h30 et le cours se termine. Ce fut un moment bien agréable. Bien entendu qui s'adresse aux fans de thés :-) ! (dont une des participantes qui étaient on ne peut plus spéciale......Et comment dire.....Dans son monde.....)